Adeline Viallon, à la tête de son propre salon et spécialiste de la coiffure artistique, se présente au fil des questions et revient sur son métier et sa passion.

RENCONTRE AVEC ADELINE VIALLON

Atelier du Griffon : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Adeline Viallon : Je suis dans la coiffure depuis maintenant 15 ans et depuis environ 2/3 ans, je fais de la coiffure et du maquillage artistiques pour des shootings photos ou des défilés de mode. Mon parcours professionnel est assez complet. J'ai travaillé pour des grandes chaînes mais aussi en haute coiffure... J'ai fait un peu de tout !

Atelier du Griffon : Comment avez-vous débuté dans le métier ?

A.D. : J'ai commencé avec un CAP en apprentissage chez un spécialiste de la haute coiffure française, à Lyon. J'ai ensuite travaillé quelques temps chez Franck Provost, Saint-Algue... Aujourd'hui, je suis à la tête de mon propre salon.

ADELINE VIALLON

 

Modèle : Pauline - Photographe : Angedevie Photographies - Créatrice Collier : Martine Brun - Coiffure, Make Up & Paint : Adeline

 

Atelier du Griffon : Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous spécialiser dans la coiffure artistique ?

A.D. : C'est avant tout son aspect créatif. Lorsque je coiffe au salon, c'est beaucoup plus classique. La coiffure artistique me permet d'exprimer ce que je veux, comme je l'entends et tout en m'amusant. Que ce soit le week-end ou en semaine, je réalise des coiffures et des make up artistiques pour des shootings photos et des défilés de mode.

Atelier du Griffon : Comment avez-vous réussi à vous faire une place dans cet univers ?

A.D. : Le hasard ou le destin, cela dépend de la façon de voir les choses (rires) ! Une mannequin m'a contactée pour savoir si je faisais des coiffures pour des shootings photos. Je me suis dit pourquoi pas, et de fil en aiguille j'ai rencontré le photographe. J'ai d'abord commencé par des coiffures et maquillages classiques comme des chignons. Puis il m'a donné plus de libertés ; c'est à ce moment que j'ai commencé à m'amuser !

Atelier du Griffon : Pourquoi avoir choisi la mode et pas autre chose ?

A.D. : La mode s'est imposée à moi suite à ma rencontre avec ce photographe. J'ai tout de suite adhéré à la grande liberté que m'offrait ce secteur. En ce moment, je crée de A à Z, de la tenue au maquillage en passant par la coiffure. C'est quelque chose de complet, dans lequel je peux m'amuser.

 

ADELINE VIALLON
Modèle : Fanny - Photographe : Angedevie Photographies - Créatrice Collier : Martine Brun - Coiffure, Make Up & Paint : Adeline

Atelier du Griffon : Quelle est votre meilleure expérience professionnelle ?

A.D. : J'ai organisé un défilé pour l'association Solid'hair, qui récupère les cheveux pour les femmes atteintes d'un cancer. Je l'ai pris en charge de A à Z. J'avais créé une dizaine de tenues avec des cheveux. C'était une très belle expérience, d'autant plus qu'elle avait bien fonctionné !

Dans le milieu artistique, on est toujours amené à faire les préparations des maquillages et coiffures dans des lieux un peu insolites, sans électricité, avec peu de lumière... On se débrouille souvent avec les moyens du bord. Une fois, je me suis retrouvée dans un studio photos où on devait shooter 2 modèles. Finalement, c'est 15 modèles qui ont fait la queue dans la même pièce. J'étais toute seule à tout gérer. Pour moi qui aime que tout soit carré et organisé, c'était compliqué !

TRAVAILLER DANS LA COIFFURE ARTISTIQUE

Atelier du Griffon : Comment s'enchaînent vos projets ?

A.D. : Cela se fait majoritairement par réseau. Je travaille avec un nombre de photographes très restreint. Je préfère car il y a beaucoup de concurrence dans le milieu, la critique est très facile. Deux des photographes avec qui je travaille sont devenus des amis avec le temps et je refuse généralement les autres propositions.

adeline viallon
Modèle : Valentine - Photographe : Alexandre Le K - Coiffure, Make Up et Stylisme : Adeline

Atelier du Griffon : Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

A.D. : Le fait de pouvoir m'exprimer librement, de pouvoir faire vivre mes idées. J'aime l'aspect créatif, le fait de récupérer des vieux matériaux pour créer quelque chose de neuf, tout en conservant une certaine autonomie (c'est obligatoire pour moi !).

Atelier du Griffon : Pour vous, quelles en sont les contraintes ?

A.D. : Pour moi, la principale difficulté de ce milieu, c'est la compétition. On y a tous notre place, on peut tous y entrer, mais il y a souvent des tensions entre les photographes, les modèles... Il faut avoir un caractère assez fort pour pouvoir passer à travers toutes les critiques.

J'ai la chance de vivre de mon salon de coiffure, ce qui me permet d'être très sélective envers les projets auxquels je participe. Mais cela peut parfois être compliqué pour les coiffeuses artistiques qui ne vivent que de ça.

Atelier du Griffon : Quels sont vos projets pour l'avenir ?

A.D. : Je continue avec la même équipe, mais on est en train de se développer. On est récemment partis au Cap d'Agde pour un week end shooting. Je souhaite conserver mon côté artistique, mais l'exploiter dans de nouveaux décors, plus exotiques !

ADELINE VIALLON, INTERVENANTE À L'ATELIER DU GRIFFON

Atelier du Griffon : Qu'est-ce qui vous plaît dans le fait d'enseigner ?

A.D. : C'est tout d'abord de pouvoir transmettre mon savoir. De voir les élèves créer, évoluer... c'est très gratifiant ! J'essaye de leur transmettre les bases mais aussi toutes les ficelles du métier. Je leur explique comment se monte un projet photos ou un défilé, de sorte à ce qu'ils puissent par la suite en lancer eux-mêmes.

Atelier du Griffon : Que conseilleriez-vous aux jeunes diplômés ?

A.D. : De toujours être attentifs à leur environnement, mais aussi de s'ouvrir en regardant des magazines, des documentaires... Il faut toujours chercher plus loin et ne pas rester cantonné à de la coiffure banale ou à de la mise en plis. Il faut également savoir imaginer. S'inspirer de formes que l'on peut voir, peu importe l'occasion (personnellement je trouve beaucoup d'inspiration en brocante). C'est essentiel pour travailler dans le milieu artistique.

Atelier du Griffon : Qu'est-ce qui fait la différence dans ce métier ?

A.D. : Le coiffeur moyen va se restreindre à ce qu'il a appris à l'école. Un vrai professionnel va s'intéresser à tout, à tous les corps de métier qui touchent à son domaine d'activité. La coiffure c'est aussi être visagiste, pourtant, de nombreux professionnels ne le sont pas. Quand on est sur des projets, être coiffeur sans être maquilleur, c'est très compliqué. C'est pour cela que j'apprécie que la formation de l'Atelier du Griffon soit polyvalente, cela permet aux élèves de pouvoir tout gérer.

Il faut toujours avoir l'envie de se former, d'apprendre de nouvelles choses. Pour moi, c'est le B-A ba d'un bon professionnel.

Merci à Adeline Viallon de s'être livrée dans cette interview. Retrouvez toutes les créations et le savoir-faire d'Adeline Viallon sur sonbook en ligne.